Skip to main content
Actualités

La presse allemande parle de Die

Le 1er octobre, à l’issue du concert au temple de Die avec la chorale Die Musica, la délégation de 42 choristes allemands de Frankenau (commune jumelée avec Die) avait été accueillie en mairie par Isabelle Bizouard, qui a salué le premier adjoint au maire de Frankenau, Rainer Lange. L’association d’insertion La Trame avait préparé un repas convivial. La délégation avait passé cinq jours à Die avant de repartir le 3 octobre.

Le 18 octobre dernier, le quotidien allemand Frankenberger Allgemeine publiait un article sur ce voyage. Il a été traduit par Diois Jumelages.

Un sentiment de communauté s’est créé
(Frankenberger Allgemeine, 18.10.2023)

La chorale d’Altenlotheim s’est produite dans la ville française de Die, jumelée avec Frankenau/Altenlotheim.

Altenlotheim – La musique crée des liens entre les gens – c’est ce qui est apparu clairement lors de la visite des Lorfesingers d’Altenlotheim dans la ville jumelée française de Die. Le chœur de projet s’était formé au début de l’année spécialement pour cette occasion.

Des chanteurs de la chorale d’Altenlotheim/Frankenau et des chanteuses de la chorale féminine Glissando, mais aussi d’autres passionnés de chant, étaient de la partie. Le groupe de presque 50 personnes s’est rendu en bus pendant six jours dans cette petite ville du sud de la France, située de manière pittoresque dans les Préalpes au sud de Grenoble.

Le programme, bien préparé par les hôtes français, était extrêmement varié et a donné de nombreux aperçus passionnants et agréables de la culture, de l’histoire et du mode de vie de la région. Le groupe a ainsi visité Die et la ville voisine de Crest, y compris le symbole de la ville, la tour de Crest, vieille de plus de 1000 ans.

Des impressions historiques et émouvantes ont également été ressenties au musée de la résistance à Vassieux-en-Vercors, où est retracée l’histoire des combats de la résistance dans le Vercors contre l’invasion des troupes allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Bien entendu, le chant ne devait pas non plus être négligé lors du voyage de la chorale. Ainsi s’est-elle non seulement produite sur les terrasses de la tour de Crest, mais aussi au lycée local et sous forme de flashmob sur le marché hebdomadaire, et elle a fait un tabac avec une musique colorée.

Le point fort a été le grand concert au Temple de Die, organisé en collaboration avec la chorale locale Dye Musica. Dans un esprit de communion, les chœurs français et allemands ont chanté ensemble deux morceaux en français et en allemand, ce qui a suscité un grand enthousiasme parmi les spectateurs du concert. « Les nombreuses répétitions du chœur en amont et le fait d’avoir surmonté les obstacles linguistiques ont valu la peine pour ce moment précis », a résumé Jonas Bremmer, président de la MGV Altenlotheim.

Le concert a été suivi de l’accueil officiel par la maire Isabelle Bizouard, avant que le groupe allemand ne passe une belle soirée à la mairie avec l’association de jumelage et les familles hôtes. « C’est vraiment impressionnant de voir comment un tel sentiment de communauté s’est créé en quelques jours seulement.

Nous sommes extrêmement reconnaissants aux hôtes français et à l’organisateur Michel Schmit pour cette expérience formidable et les nombreux moments passés ensemble, dont nous nous souviendrons certainement encore longtemps. Et nous espérons pouvoir renouveler ce type d’échange en tant que chorale prochainement », a déclaré Bremmer.

close

Bonjour !
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir un mardi sur deux des informations sur la Ville de Die dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.