La participation habitante prend de l'ampleur

Les élu-e-s de Die ont à cœur de partager des temps ou des objets de réflexion et les réunions de quartier marquent une nouvelle évolution de la dimension participative. À l’été 2020, une réunion a été proposée aux habitants pour informer sur le chantier de dévégétalisation du lit de la Drôme par le SMRD (Syndicat mixte de la rivière Drôme). Fin décembre 2020, un sondage était lancé (600 questionnaires distribués aux riverains et relais numérique sur mairie-die.fr) auprès des habitants et des usagers de l’entrée Est de Die, pour connaître leurs positions sur les aménagements concernant les mobilités de ce secteur. Avec plus de 200 réponses, des choix d’aménagement ont été plébiscités. Un bureau d’étude travaille à de nouvelles propositions en adéquation avec les souhaits des usagers.

Plusieurs élu-e-s ont également initié des temps de rencontre sur deux secteurs du cœur de ville, les places de l’Évêché et Jules-Plan pour répondre à des préoccupations majeures sur ces deux espaces. Des actions ont été engagées, des réponses sont en cours. À noter également la présence au printemps et en début d’été, des élu-e-s sur le marché de Die, le samedi matin, pour échanger et engager de nombreuses conversations porteuses d’avenir.

Côté structuration des actions, il est aussi important de noter la création d’une commission extra- municipale dédiée aux mobilités et composée de personnes qualifiées, véritable espace de réflexion sur les déplacements sur notre commune, avec leurs lots d’aménagements nécessaires à envisager, travaillés ensemble. Enfin, le récent groupe sur la propreté en ville est appelé à s’élargir aux habitants intéressés.

La nouvelle étape pour 2023 verra la mise en place d’un budget participatif pour l’appui à des actions facilitant les transitions. Un groupe de travail ouvert va se constituer en septembre 2022, il est ouvert à tous ceux et à toutes celles qui souhaitent s’engager dans cette réflexion constructive.

Les rencontres de secteur (novembre-décembre 2022)

Suite aux réunions de quartier du printemps, nous avons le plaisir de vous inviter aux rencontres de secteur prévues en novembre et décembre.
Pourquoi une réunion de secteur plutôt qu’une réunion de quartier ?
Tout d’abord parce que les réponses à vos questionnements concernent souvent plusieurs quartiers. Ensuite, parce que nous souhaitons vous donner des informations concernant l’état d’avancement de plusieurs projets partagés.

Dans quelle réunion puis-je ou dois-je aller ?
La réunion du 18 novembre réunit les quartiers de l’est de Die : Truchard, Fondeaux, Chanqueyras, Combes, Pluviane, Vaux, L’Homet, Les églises, Acacias, Les Floreaux, Maladrerie, Le Plot, Aube, Perrier, Miellons, Ausson …
La réunion du 23 novembre concerne le centre-Ville et la proximité immédiate.
La réunion du 2 décembre réunit les quartiers de l’ouest de Die : Bâtets, Cocause, Saint-Laurent, Ruinel, Chapias, Chandillon, Chamarges, Saint-Sornin, Piscigne, Truchard, Gare, Avenue du Vercors, Le Plas…

Ces 3 réunions se dérouleront « salle Beaumier », rue Joseph Reynaud à Die. Elles démarreront à 18h30 pour se terminer au plus tard à 21h30.
Cette distribution n’est toutefois pas restrictive, vous pouvez venir à la réunion de votre choix, vous êtes le / la bienvenu-e !

Aurons-nous des réponses à nos questionnements des réunions du printemps ?
C’est le principe même de ces réunions : apporter des réponses à vos suggestions et souhaits liés à votre quotidien. Nous vous donnerons donc des informations sur ce qui a été réalisé, ce qui se réalisera, ce qui ne se fera pas. Nous souhaitons également co-construire avec vous l’animation des quartiers : le budget participatif sera présenté, les actions fifty / fifty (50/50) évoquées.

Les comptes rendus des réunions de quartier (mars-mai 2022)

Quartiers Plas, Combes, Fondeaux

Quartiers Plas, Combes, Fondeaux

16 mars 2022

Elu-e-s présent-e-s : André Girard, Eric Angelier, José Mathias, Valérie du Retail, Isabelle Bizouard, Jean-Pierre Bertrand, Hanane Fathi, Serge Reboulet, Dominique Joubert.

Habitant-e-s présent-e-s : une soixantaine de tous âges, avec des préoccupations multiples.

Éclairage public / Extinction nocturne

présentation du projet, échanges autour des enjeux environnementaux, de santé publique, d’économie d’énergie, de sécurité publique, etc. Suggestion d’installation de détecteurs de mouvement et de catadioptres. Un groupe de travail à mettre en place avec comme objectif : mettre en œuvre cette extinction nocturne (s’inscrire par mail auprès de : vduretail@mairie-die.fr).

Voisins Vigilants

Un habitant de Plas a créé un groupe quartier via l’application Voisins Vigilants. Il s’agit de tisser un réseau d’habitants qui peut signaler toute activité suspecte laissant penser à un cambriolage, etc. (pour en savoir plus, contacter l’initiateur : emilienpinche@gmail.com). Cet échange a conduit à évoquer le CLSPD.

CLSPD

Présentation du dispositif (Collectif associant les partenaires de la prévention et de la tranquillité publique). Question : « les incivilités sont-elles de la délinquance ? »

Parcours santé

présentation de l’initiative municipale (rénovation du parcours et ajout d’agrès). Suggestions pour la seconde tranche : travailler sur les 5 sens (plus d’informations : jmathias@mairie-die.fr).

Jeux pour les tous petits

des jeux pour les tous petits : il manque des jeux pour les tout-petits sur le quartier de Plas (avec protection des bacs à sable contre les chiens et chats). Pourrait-on, comme par le passé, utiliser ceux du VVF ? A noter un groupe de travail au CME (Conseil Municipal des Enfants), mais pour les plus grands. Un banc est demandé à la montée. Un groupe de travail à mettre en place pour étudier la possibilité d’installation et la mettre en œuvre (s’inscrire par mail auprès de : hfathi@mairie-die.fr).

Stationnement

  • Souhait d’utiliser le parking VVF hors-saison : demande transmise à Eric Belvaux, adjoint en charge du Tourisme ebelvaux@mairie-die.fr . Sa réponse : Demande prise en compte. Elle sera incluse dans le cahier des charges du futur exploitant à compter de l’issue du bail en cours (31 octobre 2022). Ceci, sous réserve de l’avis des Services Techniques concernant la possibilité de créer un accès indépendant sans avoir obligatoirement à passer par l’entrée du Centre de Vacances. Dans tous les cas, cet accès ne sera possible qu’en dehors des périodes d’occupation du Centre.
  • Sécurité routière : les patients de l’ostéopathe se garent souvent au début du chemin des Combes : écrire à la professionnelle pour qu’elle rappelle à ses patients la nécessité de stationner sur son parking (Réalisé).
  • La boîte aux lettres postale est mal placée, dans le virage : les conducteurs stationnent dans le virage pour pouvoir poster leurs courriers. Demander à la Poste si elle peut déplacer cette boîte.
  • Au-dessus des remparts ou au gros chêne au départ des randonnées, comment éviter que des terrains privés auparavant ouverts au stationnement ne se ferment ? Engager un dialogue avec les propriétaires ? La ville les contactera au cas par cas.

VVF

information sur statut et devenir de la résidence

Circulation

  • Circulation à double sens impossible sur le chemin des Fondeaux, manœuvres très délicates en cas de croisement. Il faudrait trouver une solution pour alterner les passages des véhicules. L’élu en charge de la Voirie recherche la meilleure solution à coût raisonnable. Après vérification, jpbertrand@mairie-die.fr confirme l’estimation de 30000 € pour l’achat, le raccordement et l’installation d’un feu tricolore. Suggestions et exemples pour une solution moins onéreuse à envoyer à : jpbertrand@mairie-die.fr.
  • Circulation de plus en plus importante de Truchard aux Fondeaux, chemin des Combes, sur une voirie étroite. A transmettre à l’élue en charge des mobilités, Françoise Tesseron, pour une prise en compte dans l’étude du schéma des mobilités. Information complémentaire : une commission extra-municipale aux mobilités a été mise en place, regroupant les associations, collectifs et personnes qualifiées sur ce sujet. Deux études sont prévues cette année
  • Pour alléger la circulation, serait-il possible d’organiser un covoiturage de proximité (Saint-Pierre / Plas / Combes par exemple) ? Valérie du Retail s’informe sur le Rézo Pouce mis en place dans le Vercors : vduretail@mairie-die.fr . Après prises d’informations, Valérie du Retail confirme que c’est Françoise Tesseron adjointe aux mobilités qui est en charge du dossier. Selon le technicien du parc, il est important de déployer ce système à l’échelle de la Communauté de Communes pour une meilleure efficacité.
  • Navette : la navette solidaire et sociale de l’ESCDD est à disposition pour des transports des personnes à mobilité réduite. Dépliant disponible à la réunion / Contact : 0757487668. Plus largement, suite aux études Mobilités, de nouvelles propositions de transports collectifs pourraient voir le jour (navette estivale par exemple).

Voirie

La ville a prévu au budget 2022 415 845 € pour les travaux de voirie. Il faudrait disposer de 680000 € pour remettre en état l’ensemble de la Voirie sur le mandat (47 km). Noter le faible cofinancement sur ce poste budgétaire (17700 € du Conseil Départemental + intervention sur les mobilités douces).

  • Des trous importants, chemin des Fondeaux, à la porte Saint-Marcel, etc. Signaler ces dégradations auprès de l’élu en charge de la voirie, Jean-Pierre Bertrand : jpbertrand@mairie-die.fr. * Quid du chemin non-goudronné entre Habiterre et le VVF. Est-ce une voirie communale ? Et si oui, pourquoi ne pas poser un revêtement adéquat ? Réponse à venir : jpbertrand@mairie- die.fr
  • Remise à neuf voirie : pourquoi le choix du chemin de Truchard plutôt que celui des Combes : après recherche sur la SIG (Système d’Informations Géographiques), une quarantaine de riverains sont desservis sur chacune de ces voiries, mais pour un kilométrage bien différent. Le chemin de Truchard était par ailleurs très dégradé avant sa remise à neuf. Le chemin des Combes n’est pas encore à ce jour, propriété intégrale de la Ville (Jean-Pierre Bertrand remercie la personne présente à la réunion qui a depuis régularisé sa situation).
  • Chemin de Plas à Piscigne : suite aux propositions et arguments des participants à la réunion, un devis va être effectué pour un revêtement adéquat. N’étant pas prévu au budget 2022, ce chantier ne pourra être réalisé qu’en cas d’annulation d’un autre projet.

Divers :

Encombrants : organiser un ramassage régulier ? Voir avec la CCD. Rappel : Aire Trésor peut récupérer vos encombrants s’ils sont réutilisables, en bon état. Sinon, la structure peut vous débarrasser de vos encombrants mais avec participation financière : aire-tresordie@archer.fr.

Bancs : demande est faîte d’installer des bancs sur l’espace public (remparts, hameau de Plas, etc). Demande transmise à l’adjointe en charge des mobilités et de l’espace public, (ftesseron@mairie-die.fr) pour la création d’un éventuel groupe de travail sur la commune.

Concession cimetière : la durée passe de 50 à 30 ans (alignement sur la durée retenue pour le Columbarium) pour éviter les problèmes d’identification importants actuellement, des concessions laissées à l’abandon. En effet, il est souvent difficile de retrouver les descendants de ces concessions. Il est également nécessaire d’attendre deux ans une fois la tombe marquée sur site, pour pouvoir la réattribuer.

Haies débordantes sur l’espace public : jpbertrand@mairie-die.fr va se rendre sur place pour une évaluation de la situation. Un courrier sera envoyé aux propriétaires si nécessaire, un suivi sera réalisé.

Déploiement de la fibre : réalisé par l’intercommunalité, ce déploiement est quasiment terminé sur la partie est. Il reste quelques points non connectés, au nombre d’une trentaine. La commune et la communauté des communes mettront en place si nécessaire des servitudes pour une déploiement total. Le déploiement côté ouest a commencé. Pour connaître son éligibilité et les délais de raccordement : https://www.ardechedromenumerique.fr/

Évacuations des eaux usées : la problématique est connue des services techniques. Deux difficultés se cumulent : une pente faible et un coude en angle droit. Une intervention récente a eu lieu dernièrement au niveau du ce coude. Si ce n’est pas suffisant, la ville procédera à une modification plus importante.

Ligne 28 : rétropédalage du Conseil Régional qui relance un appel d’offre sur la ligne complète sans correspondance à Crest. ftesseron@mairie-die.fr situe le retour à une ligne sans correspondance en mai 2022.

Hôpital : pas d’informations nouvelles actuellement. Regrets énoncés d’une absence de consultation quant aux lieux d’implantation. Rappel : la ville n’est pas le porteur du projet, c’est l’ARS et l’hôpital qui sont les maîtres d’œuvre. A ce jour, aucune demande de permis de construire ou autre déclaration d’intention reçue. L’offre de services est également très importante à étudier puisqu’il conditionnera les possibilités de soins sur le Diois.

Quartiers Gare, la Chargière, avenue du Vercors

Quartiers Gare, la Chargière, avenue du Vercors

25 mars 2022

Elu-e-s présent-e-s : Philippe Lloret, Serge Reboulet, José Mathias, Eric Belvaux, Nathalie Gueno, Dominique Joubert.
Habitant-e-s présent-e-s : Plus de quarante habitants.

Éclairage public :

Éclairage en mauvais état aux alentours du « Fil de Soi ». Cette remarque permet d’aborder le coût de l’énergie à l’inflation galopante, et la nécessité d’effectuer des économies. Explication de l’opération d’extinction nocturne « Ciel étoilé ». Une habitante de la rue Aristide Briand propose d’éteindre le dernier lampadaire sur ce principe. Un groupe de travail sera lancé. Plus d’informations : vduretail@mairie-die.fr

Économie d’énergie :

Poursuite des informations sur les aspects énergétiques : rénovation du gymnase (isolation optimale) en 2023, études pour installer des panneaux solaires thermiques au camping municipal pour réduire notre consommation énergétique, isolation à plus long terme : école de musique, écoles Chabestan, Mairie. caurange@mairie-die.fr

Fleurir / Végétalisation :

Dans le cadre du permis de végétaliser, suggestion est faite de fleurir le talus herbeux de la gare (Vérifier propriété). ftesseron@mairie-die.fr

Circulation :

c’est le point noir du secteur.

  • Saint-Pierre : dangerosité forte côté circulation, entre autre avec les bus qui y circulent sur une voirie qui n’est pas pensée pour eux.
  • Rue Aristide Briand : la circulation est très importante en direction de la gare, les bus frôlent les grillages lors des croisements.
  • Impasse Beauvoisin : décaler le miroir régulièrement déréglé par les gros véhicules.
  • Rue Maurice Faure : chaussée dégradée, ajouter des panneaux 30. Le radar pédagogique est le bienvenu, voire des aménagements adaptés. Réinterroger les passages piétons inadaptés au carrefour avec le chemin des Combes.
  • Avenue du Vercors : replacer le radar pédagogique en milieu d’avenue (niveau saule rêveur) plutôt qu’en fin de trajet. Rappel : un mémo de 15 pages a été remis sur de possibles améliorations sur cette avenue lors de la campagne. La vitesse est importante sur l’avenue, des habitants stationnent sur l’avenue pour faire ralentir les bus et les voitures. Des chats écrasés témoignent de la vitesse.
    La sortie sur la route du Col de Rousset n’est pas adaptée : elle débouche sur une route départementale à vitesse élevé (60?), le carrefour compliqué et dangereux.
    Les déplacements piétons ne sont pas pris en compte : pas de cheminements dédiés, pas de prise en compte des PMR, alors que des enfants vont à l’école (du clos des Tulipes) et empruntent cet itinéraire, que des seniors de l’EHPAD tentent de s’y promener accompagnés. A noter qu’à l’autre extrémité, l’arrivée en vélo vers Super U se fait par défaut à travers le parking du magasin. Pas de passage piétons : suggestion est faite d’installer un plateau surélevé avec un passage vers le square des déportés.
    L’idée d’une avenue à sens unique est à étudier précisément, le sens unique étant aussi vecteur d’accélération.
    La voirie est dégradée entre le clos des Tulipes et l’avenue du Vercors.
  •  Rue de l’Aiglette : régulièrement prise en sens interdit par les voitures, la piste cyclable est inadaptée. Rendre bien visible le sens interdit, installer des miroirs de visibilité.
  • Saint-Genix : stationnement sur les trottoirs.
  • Rue de Chironne : stop souvent non-respecté, avec une circulation importante.
  • Début du chemin de la Recluse : manque un passage piétons quand on sort du Perrier, zone dangereuse.
  • Quartier Saint-Pierre : les cyclistes passant pour la plupart vers les pots géants plantés, faire traverser le chaussidou ?

Plus largement : la zone 30 n’est pas respecté. Mieux baliser cette limite de vitesse. Contrôles par les gendarmes souhaités. Des voitures tournent en rond (Sadi Carnot, Maurice Faure, Aristide Briand) et passent plusieurs fois dans ces rues, surtout l’été.

Plus largement encore, les habitants ont apprécié le dépliant « zone de rencontre » mais remarquent que les cyclistes ne respectent pas les principes de la zone. Proposition d’un circuit à sens unique pour les cyclistes via Émile Laurens et Camille Buffardel. Poursuivre la sensibilisation également, via la Police Municipale également.

A noter la réalisation de deux études sur le sujet complexe des mobilités, en 2022. La première (CEREMA) est en cours, sur les points repérés comme problématique, elle analyse des rues de notre secteur. La seconde construira le schéma des mobilités de la commune. Le Cerema est un établissement public qui accompagne les collectivités territoriales dans leurs politiques publiques d’aménagement et de transport, il possède une forte expérience dans le domaine des mobilités. Plus d’informations : ftesseron@mairie-die.fr

Pour les nombreuses demandes concernant la voirie et la circulation, proposition d’une marche déambulatoire sur site pour évoquer et envisager les solutions de court terme aux problèmes évoqués avec jpbertrand@mairie-die.fr et ftesseron@mairie-die.fr et djoubert@mairie-die.fr

Ambroisie :

importante présence de cette plante envahissante sur le champ proche du square des déportés, qui induit une problématique de santé publique du fait de sa forte production de pollen hautement allergène. plloret@mairie-die.fr rappelle son action en direction du cultivateur du champ. Ce travail d’information et de réflexion va aboutir au changement de culture pour « étouffer » cette plante indésirable. Mais avec une production annuelle de milliards de toutes petites graines, c’est une lutte de longue haleine qui s’engage. Proposition de créer un groupe arrachage de plants : s’inscrire auprès de plloret@mairie-die.fr

Compostage :

présentation du dispositif mis en place pour réduire le contenu fermentescible de nos poubelles. Remarque est faite que le compostage en lotissement est souvent réalisé d’une manière individuelle. Une demande individuelle de broyage collectif est effectuée lors de la partie conviviale de fin de réunion. acorroenne@mairie-die.fr et ftesseron@mairie-die.fr

Encombrants :

demande d’une tournée mensuelle de ramassage d’encombrants. La Communauté des Communes, en charge du ramassage des déchets, n’a pas fait ce choix. ngueno@mairie-die.fr invite les participants à la réunion publique du 14 avril en salle polyvalente, de 18 à 20 heures sur ce sujet.

Propreté :

suggestion d’interdire les chiens sur le marché le mercredi et le samedi.

Quartiers Pluviane, Vaux, L'Homet, Eglises

Quartiers Pluviane, Vaux, L'Homet, Eglises

29 mars 2022

Elu-e-s présent-e-s : André Girard, Isabelle Bizouard, Nathalie Gueno, Dominique Joubert.
Habitant-e-s présent-e-s : 38 participants, avec des préoccupations multiples.

Possibilité de participer à d’autres réunions de quartier : c’est possible, pour participer à l’évolution des quartiers (où l’on travaille, où l’on vit, etc).

Route de Romeyer (avenue Rhin & Danube) :

  • Vitesse excessive : consensus de constat d’une vitesse excessive sur la route de Romeyer, dès le chemin de l’Homet. Nécessaires éléments de sécurité à mettre en œuvre. Rappel : c’est une route départementale, donc gérée et entretenue par le Conseil Départemental.
  • Suggestions pour des déplacements apaisés : des chicanes, une limitation accrue de la vitesse (30), passages piétons, déplacer les panneaux de l’entrée de ville, contrôles gendarmerie, radar pédagogique, etc. Mais pas de gendarmes couchés. Demande forte pour favoriser les modes doux de déplacement : études en cours avec résultats et perspectives possibles cette année, des réunions thématiques seront programmées. Le représentant du collectif piéton rappelle que le Conseil Départemental peut financer les réalisations en déplacements doux pour les scolaires dans un rayon de 3 km autour de l’établissement scolaire du 2nd degré. Plus d’informations : ftesseron@mairie-die.fr
  • Mur très proche de la voie routière : voir sur place.
  • Maison Vink : un panneau routier à déporter, une trappe d’égout à sceller correctement avec le pourtour.

Les passerelles :

  • Passerelle de la Doux : très dégradée, voire dangereuse avec une chaîne servant de
  • rambarde à une mauvaise hauteur, une rambarde trop courte, etc. Pour l’instant, est lancée un appel d’offre pour remettre en état les escaliers d’accès.
  • Nouvelle passerelle en projet sur la Meyrosse Fondeaux / L’Homet : consensus sur cette proposition. Souhait d’une vraie passerelle où passeront cyclistes, cavaliers, PMR, etc. Bonne alternative pour les scolaires.
  • Suggestion : une passerelle reliant le parking de Meyrosse au secteur Médiathèque / Pestel.

Urbanisme :

  • Accès à l’assainissement collectif : afin de permettre des constructions individuelles sur le secteur Vaux / Les églises, il est demandé d’étendre le réseau d’assainissement collectif. Le coût de ces travaux est important, d’où la nécessité d’un projet collectif commun. Ils pourraient être réalisés par pallier, avec un partage des charges entre demandeurs et collectivité public. En charge du suivi du dossier : ngueno@mairie-die.fr
  • Plan Local d’Urbanisme Intercommunal : le Diois travaille actuellement sur ce document essentiel de classification des parcelles et des sols. Une stratégie communale d’équipements est prévue.

Circulation / Mobilité :

  • Chemin de l’Homet : fortement dégradé. A voir pour prévoir au budget 2023.
  • Chemin de Vaux : remise à neuf par tranche. Mais fortement dégradé. C’est au budget 2022. * Parc Audra : entre vitesse et stationnement important, voire très important l’été, nécessité de prendre en compte ces soucis. Suggestions : des rues à sens unique avec poteaux (comme route de Ponet), la rampe aménagée de la même façon, des panneaux 30. Prévoir une visite sur site : jpbertrand@mairie-die.fr
  • Mobilités douces : l’aménagement du viaduc et l’interdiction de stationnement sur le trottoir avenue de la Division Texas sont appréciés. Le souhait d’une navette électrique et/ou de vélo-taxi (cyclopousse) est émis.
  • Meyrosse : le secteur est adapté à des cheminements tranquilles et agréables, pour les PMR, pour apprécier la dimension culturelle dioise. C’est un très beau point de vue.

Voirie

La ville a prévu au budget 2022 415 845 € pour les travaux de voirie. Il faudrait disposer de 680000 € pour remettre en état l’ensemble de la Voirie sur le mandat (47 km). Noter le faible cofinancement sur ce poste budgétaire (17700 € du Conseil Départemental + intervention sur les mobilités douces).

Stationnement :

  • Camping-cars : le stationnement des campings-cars pose question, entre autre ceux qui servent de résidence principale. La Ville travaille actuellement sur la mise en place de 3 types de stationnement : pour les véhicules de passage, essentiellement touristiques ; pour les véhicules en stationnement long, dont les propriétaires n’ont pas d’espace pour les stationner ; pour les véhicules habités en permanence, comme choix d’habitation.
  • Pluviane : malgré le fait que ça soit un terrain privé, le stationnement estival envahit les parking des bâtiments. Plus largement, il manque des places de stationnement l’été surtout. La Ville va décaler le parking des camping-cars du parking de Meyrosse, pour libérer des places de stationnement. Envisager des panneaux dédiés . jpbertrand@mairie-die.fr
  • Vélos : le stationnement vélos devant La Carline est inadapté. L’étude du CEREMA a bien cerné la problématique (passage sur site le 30 mars). Plus globalement, un schéma complet de stationnement vélo est demandé. Plus d’informations : ftesseron@mairie-die.fr

Divers :

Haies débordantes sur l’espace public (Avenue Rhin & Danube) : jpbertrand@mairie-die.fr va se rendre sur place pour une évaluation de la situation. Un courrier sera envoyé aux propriétaires si nécessaire, un suivi sera réalisé.

Déploiement de la fibre : réalisé par l’intercommunalité, ce déploiement est quasiment terminé sur la partie est. ADN n’est pas exempt de reproches : un travail déplorable a été réalisé à plusieurs endroits (console défigurant une façade, câble apparent sur façade, forêt de câbles, etc). Ne faut-il pas une autorisation de travaux puisque nous sommes en secteur protégé ? Questionner la Communauté des Communes sur ces points. Après rencontre avec Christian Rey, VP en charge de la Fibre à la CCD, nous vous proposons de faire remonter vos divers problème : envoyer un mail àparticipation.habitante@mairie-die.fr avec vos nom / prénom / adresse / opérateur télécom choisi / photos du problème si besoin.

Propreté et crottes de chiens : opération propreté appréciée. Pénalisation des contrevenants souhaités. Mais les trottoirs de l’avenue de la division Texas sont encore salis.

Éclairage public : souhait d’une baisse d’intensité des lampadaires, certains éclairent le feuillage avenue de la division Texas. Présentation succincte de la volonté de mettre en œuvre l’extinction nocturne sur la commune, en concertation avec les habitants. Une possible réunion thématique à prévoir. A noter le cinéma très (trop?) éclairé à l’arrière du bâtiment. Vérifier si l’éclairage se coupe via un interrupteur dans le cinéma. Élue référente extinction nocturne :vduretail@mairie-die.fr ; un groupe de travail à prévoir sur l’ensemble de la commune.

Plot au début du viaduc : le rendre plus visible, dangereux pour les cyclistes. Plus largement, les déplacements cyclistes rue Camille Buffardel sont vécus comme dangereux (voirie, poteaux, coussins berlinois, etc).

Toilettes : il manque des toilettes sur l’entrée est de Die. A noter aussi que celles de l’entrée ouest sont régulièrement fermées (elles ne sont pas hors-gel). Se rappeler que les riverains se sont opposés par le passé au projet prévu vers le lavoir, à côté de la porte St-Marcel.

Autres : il manque la plaque-galette pour l’ancien temple. La reposer ? sgirard@mairie- die.fr ; l’adresse infos@ n’existe plus, elle est remplacée par participation.habitante@mairie-die.fr , adresse à faire connaître dans le prochain Flash.

Infos déchets : réunion le jeudi 14 avril de 18 à 20 heures en salle polyvalente, pour un échange autour des nouvelles consignes de tri, mais aussi pour faire remonter les difficultés rencontrées et les suggestions diverses.

Quartiers Cocause, Chamarges, Saint-Laurent, Bâtets, Saint-Sornin

Quartiers Cocause, Chamarges, Saint-Laurent, Bâtets, Saint-Sornin

1er avril 2022

Elu-e-s présent-e-s : Jean-Pierre Bertrand, Valérie du Retail, Dominique Joubert.
Sont excusées : Hanane Fathi et Caroline Roux, élues référentes, atteinte du COVID et de la grippe.

Habitant-e-s présent-e-s : 27 participants, avec des préoccupations multiples. Météo peu favorable. Possibilité de participer à d’autres réunions de quartier : c’est possible, pour participer à l’évolution des quartiers (où l’on travaille, où l’on vit, etc).

Route de Ponet :

  • Aménagements provisoires : plusieurs aménagements provisoires peu onéreux ont été réalisés en attendant une rénovation plus importante : coussins berlinois, quilles pour cheminements piétons, avancement du panneau d’entrée de ville près du rond-point limitant ainsi la vitesse à 50 km/h, demande de taille des végétaux le long du parking de DAH.
  • Projet à l’étude : la ville souhaite aménager cette route entre le rond-point de Chamarges et le carrefour avec la route du col du Rousset, en intégrant des cheminements piétons et cyclistes. Possibilité à étudier de bénéficier de l’appui du Conseil Départemental qui prend en charge les voies de mobilités douces dans un rayon de 3 km autour d’un établissement scolaire du 2nd degré. L’avant- projet sera présenté aux habitants dès qu’il sera réalisé.

Route du col de Rousset :

Cette route est une départementale, gérée par le Conseil Départemental jusqu’au panneau d’entrée de la commune. Pour rappel, la gestion de la voirie incombe à la ville à partir de ce panneau d’entrée de ville. Au-delà, c’est au conseil départemental de s’en occuper.
Assez large, elle est dangereuse, surtout en entrée de milieu urbanisé, à partir du chemin des Bâtets. La vitesse est limitée à 70 alors qu’une baisse à 50 serait nécessaire, cette vitesse n’est d’ailleurs pas souvent respectée alors qu’elle est déjà excessive. Il n’est pas possible de cheminer à pieds ou circuler en vélos en toute sécurité sur cette voie, très fréquentée par les motos dès les beaux jours. Les enfants ne vont plus en bicyclettes à l’école.
Il y a nécessité d’aménagements ou de changements pour sécuriser cette route : chicanes, baisse des limites de la vitesse, etc.
La ville travaille sur le long terme avec l’achat progressif de bandes de terrain le long de cette route afin de pouvoir créer à terme un cheminement doux protégé. Installer le radar pédagogique dès le printemps ?

Voirie

Rue de Cocause : très dégradée, à remettre en état. Ville ? Communauté des Communes du Diois ? La voirie est à la charge de la commune.
Quelques éléments informatifs : La ville a prévu au budget 2022 415 845 € pour les travaux de voirie. Il faudrait disposer de 680000 € pour remettre en état l’ensemble de la Voirie sur le mandat (47 km). Noter le faible cofinancement sur ce poste budgétaire (17700 € du Conseil Départemental + intervention sur les mobilités douces).

Circulation / Mobilité 

  • Stationnement vélos : il en manque en centre-ville, ou sont mal positionnés alors que les quartiers du secteur sont à distance « idéale » du cœur de ville en bicyclette. Penser également à des emplacements spécifiques pour les vélos cargos. Une vingtaine de nouvelles arches ont été installées depuis ce début d’année.
  • Quartier Saint-Pierre : le bout du chaussidou, en haut de l’avenue Sadi Carnot est très dangereux. Les cyclistes optent souvent pour le cheminement piétons le long des gros pots, induisant une cohabitation piétons / vélos pas toujours sereine. Le secteur est repéré par les élu-e-s, il est inclus dans l’étude du CEREMA en cours actuellement. Des propositions d’améliorations devraient être émises.
  • Zone de rencontre : les cyclistes sont perçus comme dangereux, avec vitesse excessive (des VAE), la possibilité de circuler à contre-sens ou la présence de cyclistes en vélo sur le marché accentuent cette impression. C’est une des règles des zones de rencontre que de permettre la circulation dans les deux sens pour les cyclistes. Ces derniers se doivent de respecter le code de la route, dans une cohabitation partagée. Envisager une obligation de pied à terre sur le marché pour les cyclistes.

Déchets :

Réunion le jeudi 14 avril de 18 à 20 heures en salle polyvalente, pour un échange autour des nouvelles consignes de tri, mais aussi pour faire remonter les difficultés rencontrées et les suggestions diverses.

Atlas de la Biodiversité Communale :
Un programme sera publié dans le Flash de mai-juin. Cet atlas a pour vocation de mieux connaître la biodiversité de la commune, de partager cette connaissance et de prendre en compte cette biodiversité dans les futures opérations de la commune.
Proposition à venir d’une sortie de découverte et d’initiation naturaliste aux alentours des Bâtets.

  • Divers :
    Déploiement de la fibre : réalisé par l’intercommunalité, ce déploiement est quasiment terminé sur la partie est. Elle arrive en principe cette fin d’année sur l’ouest de la commune. Les poteaux où passeront les câbles sont déjà repérés. Pour connaître son éligibilité à la fibre : www.ardechedromenumerique.fr
  • Éclairage public : présentation succincte de la volonté de mettre en œuvre l’extinction nocturne sur la commune, en concertation avec les habitants. Une possible réunion thématique à prévoir. La majorité des participants appuient l’initiative, rappelant la qualité du ciel nocturne de De et du Diois. Élue référente extinction nocturne : vduretail@mairie-die.fr
  • Affichage sauvage sur le cœur de ville : l’affichage, perçu comme anarchique, nuit à l’image de la ville. Il y a peu d’affichage public sur la ville, il existe des espaces d’information thématique (vitrines pour le Cinéma, la commune libre de Saint-Marcel, le Théâtre, etc) ainsi qu’une multitude de petits espaces d’informations sur des façades dont la plupart sont privées. La ville travaille cette année à la remise à neuf des grands plans de ville dispersés sur son territoire, 2023 engagera une réflexion sur l’information sur l’espace public.
  • Propreté de la ville : c’est LE point négatif régulièrement évoqué à l’office de tourisme par les touristes. Présentation succincte de l’opération « Une Ville Propre et Belle, c’est l’Affaire deTous ». Journée de nettoyage des bords de Drôme le samedi 23 avril, RV à 9 heures devant la Mairie.
  • Rénovation : une opération d’amélioration et de rénovation de l’habitat (OPAH) se met en place sur le cœur de ville.
  • Prévention : afin de tenter de réduire les incivilités sur la ville, un CLSPD – Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance a été constitué avec une vingtaine de fiches action à mettre en œuvre.
  • Assainissement : la ville ne possède pas un réseau séparatif, permettant de récolter d’un côté les eaux usées et de l’autre, les eaux pluviales. Lors des travaux routiers, des réseaux séparatifs sont mis en place pour une évolution de long terme. Il n’y a donc qu’un seul réseau aboutissant à la station d’épuration. Pour éviter le rejet dans la Drôme des eaux usées lors des épisodes orageux, deux bassins de rétention sont au programme, au pont des chaînes et en face de l’ancienne savonnerie, vers Chandillon.

Hôpital :
la ville a proposé à l’hôpital et à l’ARS le secteur de Chanqueyras pour construire le nouvel hôpital du Diois. C’est l’option réaliste qui a découlé du travail réalisé par les services de la ville, de la communauté des communes du Diois, des services de l’État et des services de l’hôpital, répondant aux contraintes de la feuille de route de l’État. La commune est désormais en attente des intentions de l’hôpital pour engager plus avant les démarches administratives nécessaires, études techniques et juridiques. Enfin, si la localisation est importante, la nécessité de disposer d’un centre hospitalier d’une grande qualité à l’attractivité affirmée apparaît comme essentielle. (NB : la ville a reçu récemment la première esquisse du nouvel hôpital, le travail administratif va se mettre en route).

Quartiers Acacias, Chanqueyras, Floraux, Maladrerie, Plot

Quartiers Acacias, Chanqueyras, Floraux, Maladrerie, Plot

8 avril 2022

Elu-e-s présent-e-s : Eric Belvaux, Eric Sicard, Marion Perrier, Valérie de Retail, Dominique Joubert.
Habitant-e-s présent-e-s : 59 participants, avec des préoccupations multiples.

Possibilité de participer à d’autres réunions de quartier : c’est possible, pour participer à l’évolution des quartiers (où l’on travaille, où l’on vit, etc).

Circulation / Voirie :

  • Route Impériale : la fermeture de la route Impériale à la circulation des voitures ne fait pas consensus. D’un côté, on regrette un passage plus court pour rejoindre le centre-ville ou le chemin des Chanoinies ainsi que l’accentuation de la circulation rue du 19 mars 1962. De l’autre côté, on apprécie la sécurité des déplacements piétons et cyclistes (entre autre les enfants) sur une route Impériale étroite et encadrée de murs, désormais aux passages apaisés. Deux pétitions contradictoires ont été déposées. A noter les camions qui passaient également par cette voie, avec un pan de toit emporté lors des passages (4 fois).
    Améliorations nécessaires : le sens interdit de la route Impériale est éloigné de l’entrée de la rue, nécessitant des 1/2 tours pour ceux qui n’ont pas connaissance du changement de circulation (Réponse de Jean-Pierre Bertrand, adjoint en charge de la voirie : il était installé au début de la rue avec le plot qui empêche les voitures de passer, mais l’espace laissé sur le côté permettait aux voitures de franchir ce sens interdit, d’où son déplacement). Les vélos débouchent très (trop ?) vite de la route Impériale : installer une bande type Stop au sol ? Un panneau « céder le passage » ? (Réponse de Jean-Pierre Bertrand, adjoint en charge de la voirie : nous attendons le résultat de l’étude du CEREMA qui doit être livrée fin juin pour faire évoluer la signalisation).
    D’une manière plus générale, les déplacements « doux » sont et seront structurés pour relier Chanqueyras au centre-ville (suppression du stationnement sur les trottoirs, aménagement du viaduc, etc).
  • Rue du 19 mars 1962 : vitesse excessive sur cette route, il est souhaité des coussins berlinois ou des systèmes pour faire ralentir les véhicules. Une priorité peu respectée en bas de la rue : rendre plus visible la signalisation ? D’une manière générale, la voirie est en mauvais état sur le quartier.
  • Chemin de la Maladrerie : poser un panneau de voie sans issue.
  • Rue du Pas-de-Sagatte : un accès à la route de l’Abbaye va être créé cette année, permettant une entrée par l’est du quartier à la Maison de Santé et au quartier. Penser à signaler cet accès à la MSP à partir de la route de Gap (route des Alpes). A noter qu’une entrée piétonne est prévue pour la MSP côté est. A priori, le mur existant sera ouvert en partie seulement. La vitesse est parfois excessive sur la rue : aménagements ?
  • Les Floreaux : la rue devient un torrent lors des importants orages, emportant de la terre des vignes voisines. Le caniveau installé à mi-parcours joue bien son rôle, mais la terre est bien présente en bas de la rue après l’orage. Comment y remédier ?
  • Navettes : quid de la navette ? Une navette sociale et solidaire est gérée par l’espace social (ESCDD), elle est destinée à aider les personnes à faible mobilité à se déplacer sur Die. Par ailleurs, la ville est en attente des résultats des deux études Mobilité en cours pour penser des déplacements en format collectif sur un axe est-ouest (navette, vélonavette, etc).
  • Avenue de la division Texas : en attente des résultats des études Mobilité pour structurer l’avant-projet. A noter que trois canaux sous-terrains traversent l’avenue pour aboutir à la Drôme (à prendre en compte lors des travaux). page1image940032 page1image941952page1image937728 page1image934848 page1image946368 page1image945792 page1image939072

Budget voirie : La ville a prévu au budget 2022 415 845 € pour les travaux de voirie. Il faudrait disposer de 680000 € pour remettre en état l’ensemble de la Voirie sur le mandat (47 km). Noter le faible cofinancement sur ce poste budgétaire (17700 € du Conseil Départemental + intervention sur les mobilités douces).

Parrainage des jeunes pour le cinéma – opération fifty-fifty :

le cinéma va proposer à la rentrée scolaire 2022 un parrainage : un abonné offre une place à un jeune pour qu’il assiste à un film d’Art et d’Essai. Discussion et lien inter-générationnel peuvent ainsi se tisser. Qui est intéressé ? Retour sur l’adresse : participation.habitante@mairie-die.fr

Les jeux / espace public :

  • L’espace de jeux est parfois sale, la tyrolienne souvent cassée. Proposer au CME d’installer le nouveau jeu prévu pour les plus grands.
  • Il manque des bancs sur le quartier de Chanqueyras.

Urbanisme / Hôpital :

Point d’étape : La Communauté des Communes et la Ville viennent de recevoir l’avant-projet de l’hôpital.

Questions :

– Avez-vous réalisé des études sur Chanqueyras ? La proposition de Chanqueyras pour la construction de l’hôpital est le résultat d’un travail réalisé par les services de la Ville, de la CCD, de l’hôpital et de l’État. Il comprend un état des lieux, une réflexion commune et une synthèse des données du site, mais aussi de celui de la Chargière et de celui de Chamarges.
– Cette première implantation déborde-t-elle sur des terrains privés englobés dans le projet de la ZAC de Chanqueyras ? A vérifier.
– Demander un vote des maires du Diois ? Ce n’est pas la CCD qui décide du lieu d’implantation de l’hôpital, qui est un projet porté par l’ARS et l’hôpital.
– Le projet sera-t-il instruit s’il est déposé à Chamarges ? Oui, mais les terrains actuels ne sont pas constructibles (classés agricoles), il y a également des mesures de protection qui ne peuvent être levées qu’au niveau national après une longue évaluation par l’État (site patrimonial). Le choix de Chanqueyras est le seul à être en adéquation avec les délais fixés par l’État.
– Sera-t-il possible d’agrandir l’hôpital quand on voit l’évolution positive de la population du Diois ? Nous répondons aux demandes de l’hôpital qui a évalué ses besoins en fonction du projet de santé du territoire.
– Les réseaux sont-ils suffisants pour le futur hôpital ? C’est un élément qui a été étudié. Il faudra sans doute quelques renforcements. Pour mémoire, 270 appartements étaient prévus à l’origine sur site.
– L’hélistation est bien prévue sur le site ? Quid des nuisances ? L’hélistation est prévue sur le site pour éviter les ruptures de prise en charge des blessés et des malades. Côté nuisances, il est évalué environ 60 vols par an, soit en moyenne un par semaine.
– Quel est le délai pour le dépôt du permis de construire ? Il est aujourd’hui de 24 mois.
– Où est consultable l’étude comparative des 4 sites étudiés (Chargière, Chamarges, Chanqueyras, site actuel) ? Le travail ayant été piloté par l’État, la demande est à adresser à la sous- préfecture.
– Chanqueyras peut-il supporter un tel projet ? Rappelons que 270 logements étaient prévus, soient 400 voitures en plus et environ 800 habitants supplémentaires.
– Questions diverses auxquelles nous ne pouvons répondre aujourd’hui, car trop précoces : l’aire de jeux sera-t-elle conservée ? Y-aura-t-il indemnisation s’il y a perte de valeurs des maisons ? Comment sera gérée l’augmentation de la circulation sur site ? Les circulations vélos et piétonnes seront-elles bien prises en compte ?
– A venir : dès que possible, des temps de rencontres seront institués avec les architectes et les urbanistes choisis par l’hôpital pour partager des informations, des souhaits, des demandes diverses. Les Diois seront invités à travailler sur les éléments maîtrisés par la ville (circulation, voirie, aménagements extérieurs, etc).

Divers :

Déploiement de la fibre : réalisé par l’intercommunalité, ce déploiement est quasiment terminé sur la partie est. ADN n’est pas exempt de reproches : un travail déplorable a été réalisé à plusieurs endroits (console défigurant une façade, câble apparent sur façade, forêt de câbles, etc). Questionner la Communauté des Communes sur ces points. Après rencontre avec Christian Rey, VP en charge de la Fibre à la CCD, nous vous proposons de faire remonter vos divers problème : envoyer un mail à participation.habitante@mairie-die.fr avec vos nom / prénom / adresse / opérateur télécoms choisi / photos du problème si besoin.

Propreté et crottes de chiens : opération propreté appréciée. Pénalisation des contrevenants souhaités. Mais les trottoirs de l’avenue de la division Texas sont encore salis.

Éclairage public : Présentation succincte de la volonté de mettre en œuvre l’extinction nocturne sur la commune, en concertation avec les habitants. A noter le cinéma très (trop?) éclairé à l’arrière du bâtiment. Vérifier si l’éclairage se coupe via un interrupteur dans le cinéma. Élue référente extinction nocturne : vduretail@mairie-die.fr ; un groupe de travail à venir sur l’ensemble de la commune.

Quartiers Piscigne, Truchard

Quartiers Piscigne, Truchard

15 avril 2022

Elu-e-s présent-e-s : Hanane Fathi, Eric Sicard, Françoise Tesseron, Dominique Joubert.
Habitant-e-s présent-e-s : 19 participants, avec des préoccupations essentiellement liées aux mobilités..

Possibilité de participer à d’autres réunions de quartier : c’est possible, pour participer à l’évolution des quartiers (où l’on travaille, où l’on vit, etc).

Circulation / Voirie :

Route du col de Rousset :

  • La vitesse apparaît comme un danger dès l’entrée dans le secteur habité (au niveau de l’intersection du chemin des Bâtets). Elle est de 70 km/h, le passage à 50 étant souhaité par une grande majorité des présents. Cette insécurité routière inhibe de nombreuses familles qui n’utilisent pas le vélo comme moyen de déplacement vers la ville.
  • Il est à noter également que l’extension de l’habitat le long de la route (étalement urbain) n’a pas été suivie des possibilités de déplacements piétons et en vélo : les poussettes, les vélos « avec chariote », ne trouvent pas leurs place sur cet axe routier. A remarquer les promeneurs et les randonneurs qui longent le bas-côté au moins jusqu’à Piscigne, sans sécurité routière possible pour l’instant.
  • Les motards, très nombreux dès les beaux jours (comptage personnel : 172 sur un dimanche de juin, avec un groupe de 35 motos) induisent un bruit récurrent et surtout une vitesse souvent excessive. Le passage à 50 km/h dès l’entrée en zone habitée limiterait les deux constats.
  • Demandes des habitants : repousser à minima jusqu’après le carrefour des routes Rousset / Piscigne / Vercors le panneau d’entrée de la ville ; étudier la possibilité d’un cheminement piéton jusqu’à la fin des habitations ; poser un radar pédagogique ; poser des panneaux routiers pour signaler la présence d’enfants, de promeneurs ; poser des panneaux routiers rappelant les limitations de vitesse avec un passage à 50 km/h dès l’entrée en zone habitée ; étudier la possibilité d’installation de chicanes (façon Aouste/Sye). Est également évoquée la proposition du CD26 sur la réalisation de cheminements doux 3,5 km autour des établissements scolaires du second degré.
  • La Ville va solliciter un RV avec les représentants du Conseil Départemental de la Drôme pour évoquer la situation et tenter de trouver des solutions (en cours). Les études lancées dans le cadre de la réalisation du schéma des mobilités devraient apporter des premiers éléments de réponses.

 

Chemins ruraux : l’idée d’utiliser les chemins ruraux comme itinéraire alternatif est évoqué. Reste à se pencher sur le cadastre, la situation de plusieurs de ces chemins étant plutôt complexe (privés, supprimés, etc) ! Un diagnostic est en cours, pour tenter de réactualisé celui effectué il y a 30 ans. Il existe 77 chemins ruraux. Une présentation devrait avoir lieu à l’automne.

Routes sublimes du Vercors : inquiétudes sur un projet pouvant augmenter le trafic routier. Réunion prévue par le collectif associatif le jeudi 12 mai à 19:00 à l’ESCDD.

Quand il y a beaucoup de constructions le long d’un chemin rural : il n’y a pas obligation d’entretien de ce chemin par la Ville, mais suggestion d’émettre une demande spécifique auprès de la ville. Possibilité de transformer le chemin en voie routière, nécessitant une enquête publique.

Quand il y a beaucoup d’habitations dont l’accès dépend d’un chemin privé : Possibilité de transformer le chemin rural en voirie communale. Nécessite également une enquête publique.

Piscigne / Tulipes : le bord de la chaussée se dégrade, une intervention serait judicieuse pour éviter une évolution négative.

Poursuivre la remise à neuf du chemin de Piscigne, apprécié. Remise à niveau pour les cyclistes, engazonnement du talus.

Budget voirie :

La ville a prévu au budget 2022 415 845 € pour les travaux de voirie. Il faudrait disposer de 680000 € pour remettre en état l’ensemble de la Voirie sur le mandat (47 km). Noter le faible cofinancement sur ce poste budgétaire (17700 € du Conseil Départemental + intervention sur les mobilités douces).

Parrainage des jeunes pour le cinéma – opération fifty-fifty :

le cinéma va proposer à la rentrée scolaire 2022 un parrainage : un abonné offre une place à un jeune pour qu’il assiste à un film d’Art et d’Essai. Discussion et lien inter-générationnel peuvent ainsi se tisser. Qui est intéressé ? Retour sur l’adresse : participation.habitante@mairie-die.fr

Bassin de rétention (ouvrage Chantemerle) :

Un bassin de rétention des eaux d’orage et des excès de pluie est à l’étude. Aucun choi n’est effectué pour l’instant. Le cabinet missionné a pris du retard dans son opération d’étude.

La concertation est incluse dans la mission confiée par la ville.

Divers :

Surveillance du ruisseau : il se charge en gravier après chaque pluie importante. Le risque d’une occlusion est important. Il est à surveiller avec un possible curage à effectuer.

Déploiement de la fibre : réalisé par l’intercommunalité, ce déploiement est quasiment terminé sur la partie est. Logiquement, l’ouest de la commune sera équipée avec opérationnalité dans un an. A noter la pose prévue actuellement de plus de 100 nouveaux poteaux, les anciens ne devant pas supporter les poids des nouveaux câbles selon ADN.

Éclairage public : Présentation succincte de la volonté de mettre en œuvre l’extinction nocturne sur la commune, en concertation avec les habitants. Élue référente : vduretail@mairie- die.fr ; un groupe de travail à venir sur l’ensemble de la commune.

Quartiers Aube, Perrier, Chandillon, Chapias, Ruinel, Miellons, Ausson

Quartiers Aube, Perrier, Chandillon, Chapias, Ruinel, Miellons, Ausson

19 avril 2022

Elu-e-s présent-e-s : Nathalie Gueno, Alice Corroenne, Christine Aurange, Françoise Tesseron, Dominique Joubert.
Habitant-e-s présent-e-s : 41 participants, avec des préoccupations liées aux mobilités, au cadre de vie, à l’agriculture, aux jardins, …

Travaux déchetterie :

Accès et circulation autour de la déchetterie, chemin du Pont des Chaînes :

  • L’accès à la déchetterie est le même que celui permettant l’arrivée dans plusieurs maisons sur Chapias / Ruinel, voisins immédiats. Cette concomitance est mal vécue : « on entre chez nous par la déchetterie, on en sort par la station d’épuration ». Cela entraîne aussi une réelle circulation. Propositions : une bretelle évitant cette entrée ?
  • Le sens interdit au tunnel, juste après la station d’épuration n’est pas toujours respecté, souvent pour accéder au dépôt / stockage provisoire de déchets verts.
  • La route apparaît large, suite aux travaux. Est-elle élargie pour le passage des engins agricoles ? Il faut une largeur minimale. Le chantier est aussi sale.
  • Un accès vélo / piétons via l’ancien passage à niveau est souhaité. Intéressant pour les mobilités douces et les enfants allant en vélo à l’école. C’est d’ailleurs déjà le cas sous le chemin de la Recluse.
  • Nous allons faire remonter l’information à la Communauté des Communes du Diois, en demandant la possibilité d’organisation d’une réunion sur site.

Circulation / Voirie :

  • Chemin montant vers Justin (impasse du Pont Neuf) : c’est un chemin communal, dégradé, à remettre en état.
  • Chemin de Chapias : il appartient à l’ONF qui l’utilise pour débarder ses coupes de bois. Négociations en cours pour une remise en état.
  • Les chemins ruraux de Die : Il existe 77 chemins ruraux sur la Commune, la mairie n’a pas obligation d’entretenir ses chemins ruraux. L’entretien de ces chemins est laissé aux bons soins des utilisateurs et des riverains. Ils sont en cours de recensement.
  • La maison du chemin de la Recluse est en vente, une opportunité pour aménager le site.
  • Vitesse sur le boulevard du Ballon : souhait de limiter la vitesse par des aménagements, ou un rétrécissement de la voie (CF Conseil Départemental 26). Il serait intéressant de signaler les passages piétons boulevard du Ballon.
  • Éclairage : pas de cheminement et pas d’éclairage quand on vient par la route de Gap vers le pont de la Griotte. Rappel : la ville a la volonté de s’engager dans le processus d’extinction nocturne. Présentation du projet, échanges autour des enjeux environnementaux, de santé publique, d’économie d’énergie (30 % du budget énergie de la commune!), de sécurité publique, etc. Un groupe de travail organise une réunion d’information le mercredi 8 juin à 18:30 en salle polyvalente (référente : vduretail@mairie-die.fr).
  • Budget voirie : La ville a prévu au budget 2022 415 845 € pour les travaux de voirie. Il faudrait disposer de 680000 € pour remettre en état l’ensemble de la Voirie sur le mandat (47 km). Noter le faible cofinancement sur ce poste budgétaire (17700 € du Conseil Départemental + intervention sur les mobilités douces).

Le Perrier, agriculture et jardins : La terre du Perrier est une très bonne terre, nourricière, productive.

  • Jardins du Perrier-Menaces sur les jardins : Il y a risque de voir disparaître ces terres au profit d’un habitat dispersé (cabanon rénové), sous la pression foncière. La zone Jardins est  fragile, proche de la zone phréatique. Il est demandé à la Mairie de ne pas autoriser la casse auto, l’habitat alternatif, le camping sauvage, l’installation de camping-cars, etc. Réponses Ville : pas d’habitat alternatif prévu, des courriers en partance de la Mairie pour rappeler que le Perrier n’est pas une zone d’habitation. La Ville achète actuellement 2 parcelles pour les louer à des particuliers, pour jardiner. Le Perrier est un espace de jardinage familiale à vocation sociale.
  • La ferme du Perrier (Sandra): Les terrains concernés (7 parcelles) sont classé Nj (zone naturelle à vocation jardin). La volonté de la mairie est de maintenir la zone NJ pour protéger ce patrimoine et les usages en cours aujourd’hui. La mairie reconnaît que les cultures de Sandra (maraîchage et plans ) sont importantes pour l’approvisionnement des Diois. Sandra Burger et Terres de Lien ont pris rdv avec la mairie pour solliciter le changement des parcelles cultivées par Sandra en zonage agricole.
  • Il manque un panneau « Chemin du Perrier », rendant difficile la distribution du courrier (côté camping municipal). Sens interdit maintenu sur le Perrier. Réponse Mairie Françoise T: projet de signalétique prévu sur le Perrier.
  • Rappel : AG de l’association du canal d’arrosage le 29 avril. Françoise T. sera présente. Il n’y a pas de droit à l’eau sur le Perrier.
  • Autres nuisances sur site : le Perrier, de par sa position géographique, est une chambre d’écho, du camping, des manifestations à la salle polyvalente, des fêtards dans les jardins ou de retour au camping. Première fête le 8 avril (« c’est devenu Ibiza »), avec une vingtaine de fêtards. Les Hollandais sont particulièrement en verve l’été … La ville est en train de réaliser un document de prévention qui sera distribué dans tous les campings. Il sera bilingue, rappelant la bienséance et la loi. Possibilité d’appeler également : la brigade de gendarmerie de Die : 04 75 22 04 66 (en journée) ou le 17 ; l’élu d’astreinte de la Ville : 06 74 95 31 14 pour mobiliser la force publique.

Camping municipal :

  • Changement de gestionnaire : la gestion du camping est confiée cette année à un prestataire privée (VVF). Une présentation est à prévoir prochainement.
  • Travaux réalisés sur l’accueil. En 2023, le snack et la Guinguette sont à l’ordre du jour de la rénovation sur site.
  • Une étude pour la pose de capteurs thermiques solaires est en cours.

Questions diverses sur le secteur :

  • Entrée de la piscine aménagée ? Ce n’est pas prévu pour l’instant.
  • Les containers du point propre donnent une image dégradée de la piscine et de son environnement : végétalisé ?
  • L’eau de la piscine est-elle évacuée dans le canal adjacent ? A vérifier.

Pont de la Griotte, Martouret, route d’Ausson :

  • Carrefour départementale / route d’Ausson : c’est un carrefour dangereux et inadapté. Son fonctionnement interroge. Une rencontre avec le Conseil Départemental de la Drôme est à programmer. A noter que deux études sont en cours concernant le schéma des mobilités à Die.
  • Liaison piétonne inexistante : elle a disparu avec les travaux sur le pont. Il manque un panneau prioritaire et un panneau stationnement vers le boulodrome.
  • La route d’Ausson est bien empruntée l’été, la vitesse bien présente sur une voie étroite : limiter la vitesse ? Remarquer également l’absence de stationnement pour le dépôt des enfants à l’école Montessori : voir avec le Martouret (André Girard) ?

Parrainage des jeunes pour le cinéma : opération fifty-fifty : le cinéma va proposer à la rentrée scolaire 2022 un parrainage : un abonné offre une place à un jeune pour qu’il assiste à un film d’Art et d’Essai. Discussion et lien inter-générationnel peuvent ainsi se tisser. Qui est intéressé ? Retour sur l’adresse : participation.habitante@mairie-die.fr

Quartier centre-ville/Saint-Pierre

Quartier centre-ville/Saint-Pierre

13 mai 2022

Elu-e-s présent-e-s : Sylvie Girard, Françoise Tesseron, Isabelle Bizouard, Michel Chevallier, Dominique Joubert.
Habitant-e-s présent-e-s : 17 participants, avec des préoccupations liées aux mobilités, à la tranquillité publique, au stationnement…

Secteur Saint-Pierre :

  • Avenue Sadi Carnot : Entrée / Sortie de ville dangereuse, rectiligne, les voitures et camions prennent de la vitesse en descendant. Proposition d’installer un radar pédagogique (Ville) ou répressif (État), plus de panneaux indicateurs de la vitesse limite, d’une « écluse » (chicane) au niveau de la gare, de ralentisseur type coussin berlinois, … L’idée de prolonger la limitation à 30 km /h jusqu’au carrefour de la pierre plantée recueille l’assentiment du public. L’étude du schéma des mobilités va donner des pistes de travail. A noter également le cheminement vélo au niveau de la place, dangereux au niveau du chaussidou en haut de l’avenue ou interdit quand il emprunte le cheminement piéton le long des gros pots végétalisés. L’étude du CEREMA va donner des pistes sur ces sujets. La Ville va demander auprès de la gendarmerie, les relevés de vitesse et le nombre de véhicules passant sur l’avenue. Enfin, il est indispensable de renforcer la signalétique pas assez visible, en montant vers Saint-Pierre, car de nombreuses voitures s’engagent dans le sens interdit, surtout des touristes en été.
  • Parking des Aires : Voitures ventouses réduisant les possibilités de stationnement, comme les camping-car installés sur la longue durée. L’évacuation des voitures en stationnement permanent est pris en charge par la Ville mais le process est long : marquage, identification, contact, courrier, mise en demeure). La signalétique est à compléter (accès, places tracées, entrée / sortie, …). Nettoyage effectué lors de la journée citoyenne dédiée.
  • Tranquillité de la place : plusieurs groupes nuisent à la tranquillité de Saint-Pierre : les mobylettes le soir, sur un temps bruyant mais limité ; le groupe de « marginaux » avec chiens à proximité de la moyenne surface et de la pharmacie. Ils s’installent près des magasins pour leurs achats quotidiens. Ils impactent surtout l’image de la ville. Avec l’été, question est posée de savoir s’ils allaient partir ailleurs ? Il semblerait que de nouveaux arrivants soient présents, plus agressifs ; le groupe installé à l’arrêt de bus, jeunes déscolarisés privatisant l’espace public, soupçonnés de dégradations : une procédure en cours suite aux dernières dégradations, la ville dépose plainte systématiquement. Ils salissent chaque jour le lieu, nettoyé avec persévérance chaque jour par les services techniques. Question est posée d’installation de caméras de vidéosurveillance : c’est efficace provisoirement, mais avec une adaptation rapide des délinquants (capuche, angles morts, etc), un déplacement sur d’autres lieux, un coût important pour la collectivité. La Ville, avec le CLSPD, s’oriente plutôt vers l’éducation et la prévention. A noter enfin, les pneus dégonflés suite à une action du collectif « La Ronce », qui est également passé par le Mazel. La Ville condamne et invite à porter plainte.
  • Bus scolaires : devant les difficultés liées aux rotations des transports scolaires, suggestion est émise de déposer les collégiens et lycéens à la gare, puis de sécuriser leurs montées à la cité scolaire à pieds.

Rue Camille Buffardel :

  • Vitesse des vélos : la vitesse des vélos est perçue comme excessive, sans coup de sonnette pour prévenir, rasant les portes d’entrées lors de croisement, à contre-sens, … Rappel des règles de bonne conduite de la zone de rencontre effectué, interrogation sur ce dispositif peut-être pas adapté sur cette rue. Suggestion d’un circuit vélos dans le sens inverse des aiguilles d’une montre par Émile Laurens, rue de l’Armellerie puis Camille Buffardel. L’étude sur les mobilités fera l’objet de rencontres et d’échanges dès sa réalisation effectuée.
  • Stationnement : demande de places de stationnement désignées sur la rue. Françoise Tesseron, adjointe aux mobilités, rappelle que 68 % des foyers possèdent un garage.

Ailleurs sur le secteur :

  • Voitures ventouses sur 3 places au croisement Jean-Jaurès / Ursulines : occupées en permanence, sans rotation. Information à jpbertrand@mairie-die.fr pour mise en surveillance.
  • Budget voirie : La ville a prévu au budget 2022 415 845 € pour les travaux de voirie. Il faudrait disposer de 680000 € pour remettre en état l’ensemble de la Voirie sur le mandat (47 km). * Absence de nettoyage : la rue Carrée est oubliée par la balayeuse, trop étroite pour manœuvrer probablement. Deux autres impasses également donnant sur le rue Jean-Jaurès. La rue du Four est également un espace propice aux crottes de chiens et aux urines humaines.
  • Rue du Salin : les jours de marché et l’été, les voitures, souvent des touristes, entre par la rue Félix Germain, poursuivent rue du Salin puis descendent la rue Camille Buffardel, mettant à mal la piétonnisation du centre-ville. Il est impératif de poser une signalétique visible et efficace : barrières Vauban, répétées rue du salin.
  • Place Jules Plan : les mesures prises l’année dernière ont été efficaces. Il faut désormais organiser la suite : retrouver une utilisation plurielle de la place, en améliorant les jeux (réparer et regrouper + assises parents) – hfathi@mairie-die.fr , assurer des animations culturelles ou ludiques, penser à des assises personnalisées (sièges par exemple).
  • Compostage : le référent du point de Chabestan invite les volontaires qui souhaitent devenir référents compostage à sa faire connaître auprès de la mairie – acorroenne@mairie-die.fr , car d’ici deux ans, le « fermentescible » (reliquat des repas, épluchures, etc) ne sera plus accepté dans les points propreté. Suggestion ajouter les composteurs sur le nouveau plan de ville.

Parrainage des jeunes pour le cinéma – opération fifty-fifty :

le cinéma va proposer à la rentrée scolaire 2022 un parrainage : un abonné offre une place à un jeune pour qu’il assiste à un film d’Art et d’Essai. Discussion et lien inter-générationnel peuvent ainsi se tisser. Qui est intéressé ? Retour sur l’adresse : participation.habitante@mairie-die.fr

Quartier centre-ville/Saint-Marcel

Quartier centre-ville/Saint-Marcel

20 mai 2022
  • Elu-e-s présent-e-s : Sylvie Girard, Jean-Pierre Bertrand, Michel Chevallier, Dominique Joubert.
    Habitant-e-s présent-e-s : 49 participants, avec des préoccupations liées aux aménagements de l’espace public, à la circulation, au stationnement, …

    Autour de la porte Saint-Marcel :

    • Place Antonin Chevandier et alentours : La place sera réaménagée dans les 3 ans à venir, selon un projet réalisé avec les habitants et utilisateurs (avant-projet par urbaniste ou paysagiste). La voirie de la rue du faubourg Saint-Marcel est dans un état catastrophique, les accès aux garages personnels ou hôteliers très difficiles. D’une manière générale, l’espace public est très dégradé autour de la place : l’ensemble sera remis à neuf avec le projet (40 ans sans travaux importants sur le site!). La visite dans le cadre de l’OPAH à venir a pointé l’anarchie du stationnement : la Police Municipale passera plus souvent avec consignes strictes (10 places matérialisées mais jusqu’à 22 voitures stationnées!). Côté circulation, la coursière rue du Fbg St-Marcel / rue des Jardins / OT est très empruntée par les automobilistes venant de Romeyer : le bureau d’études enquêtant sur les mobilités est saisi du constat, le problème pris en compte dans le cadre du schéma des mobilité à construire sur Die.
    • Les pigeons : les déjections permanentes sont un problème de propreté et de santé publique. Ils dégradent la porte Saint-Marcel, monument historique. Un groupe de travail est constitué, pour envisager une solution pérenne prenant en compte la législation, le comportement animal, le site en secteur protégé, etc. Rappel effectué sur les sites et réseaux sociaux de la Ville quant à l’interdiction de nourrissage. A l’étude, la pose de répulsifs type « pics ».
    • Rue des Fabriques : voie privée. Une demande déposée par le propriétaire pour une rétrocession à la commune. Mais des servitudes sont à créer au préalable. La Ville donnera son accord lorsque l’ensemble des contraintes seront levées.
    • Autres : un trou pouvant entraîner éventuellement la chute d’un enfant dans le canal (vérifier si espace public ou privé – Secteur de la lapinière).
    • Toilettes : une vraie absence de toilettes publiques sur le secteur. Une installation autour de la rue Saint-Marcel à étudier.

    Entre la Cathédrale et le Viaduc :

    Rue Pailleuse / rue Nouvelle / rue des Barrys / Viaduc : sur le viaduc, le trottoir refait se dégrade (JPBertrand@mairie-die.fr).

    • Propreté : Egalement le nettoyage et la propreté de ce secteur en question. La Ville a revu le plan de nettoyage, prévu précédemment sur le « triangle » le plus fréquenté du cœur de ville. En particulier, la Ville essaie de prendre en compte régulièrement les impasses et autres secteurs où la balayeuse ne peut pas passer. Ce n’est ni suffisant ni idéal, mais la commune continue à y travailler. L’opération « Crottes de Chiens » est appréciée, il faudra sans doute passer rapidement à la verbalisation sur plusieurs secteurs.
    • Végétaux : Bacs à fleurs supprimés, regrets exprimés de l’absence de fleurissement : c’est un choix de la ville car ce système est un poste de consommation trop important d’eau l’été pour maintenir un fleurissement agréable. La végétalisation directe en terre (CF Permis de Végétaliser proposé par la ville) est privilégiée. Sur cette thématique, à noter que plusieurs plantes dites
      « invasives » sont présentes sur Die : le Sumac de Virginie ou Vinaigrier, l’Ambroisie qui induit une problématique forte de santé publique. Pour mettre en œuvre des chantiers d’arrachage, contacter Philippe Lloret : plloret@mairie-die.fr . A noter un érable sycomore et de hautes herbes qui poussent autour du regard rue Pailleuse.
    • Fontaines : utilisées pour arroser les plantes (entre autres rue Nouvelle), embellissant cette ruelle. Les fontaines sont coupées une partie de l’année (mises hors gel), elles sont dotées petit à petit de boutons poussoirs pour aller vers une économie d’eau.
    • Impasses : il manque des panneaux « Voie sans Issue » sur les rues Pailleuse et des Barrys
    • Panneaux solaires : travaux refusés car dans le secteur AVAP. Dommage alors que les énergies renouvelables sont plébiscitées : faire évoluer la réglementation.

    Stationnement commerçants : une commerçante souhaite plus de places de stationnement en sortie de viaduc. Pas de retour au système précédent prévu pour l’instant. Plus largement, la problématique du stationnement est pris en compte dans le cadre de l’étude Mobilité.

    Vers l’Office de Tourisme : le panneau sens interdit sauf riverains permettaient à ceux-ci d’accéder aux stationnements du parking. Il a été enlevé car il est impossible de distinguer les riverains des autres utilisateurs qui remontaient la rue des jardins ensuite. Arceaux à vélo pour stationner appréciés, des arceaux supplémentaires et un site couvert serait apprécié à Meyrosse.

    Les remparts

    Sujet compliqué car la propriété de ce patrimoine historique est partagée, certaines parties sont encore en interrogation quant au propriétaire. Chemin à viabiliser sur les remparts, parcours historique magnifique. Signalétique : baliser les remparts depuis l’OT et inversement.

Parking de Beaume :

* Camping-Car : stationnement de longue durée, alors qu’il manque des places sur le secteur.

* Autoriser le stationnement sur le parking de l’hôpital, souvent vide ? Des négociations en cours, mais cela apparaît compliqué (accès direct à l’EHPAD depuis ce parking, qui est dans l’enceinte de la résidence).

* Compostage : les volontaires qui souhaitent devenir référents compostage peuvent sa faire connaître auprès de la mairie – acorroenne@mairie-die.fr , car d’ici deux ans, le « fermentescible » (reliquat des repas, épluchures, etc) ne sera plus accepté dans les points propreté. Un est prévu parking de Beaume mais il faut des référents. Suggestion ajouter les composteurs sur le nouveau plan de ville.

Ailleurs sur le secteur :

  • Résidence du Parc : l’eau de ruissellement de l’avenue Rhin & Danube inonde lors de gros orages, il faudrait relever le seuil de la route (Voir le CD26 : jpbertrand@mairie-die.fr).
  • Budget voirie : La ville a prévu au budget 2022 415 845 € pour les travaux de voirie. Il faudrait disposer de 680000 € pour remettre en état l’ensemble de la Voirie sur le mandat (47 km).
  • Rue du Salin / Mazel / Rue du Centre : il faudrait deux miroirs des deux côtés pour des intersections où l’on accède en « aveugle ». Equiper également la descente de l’Évêché.
  • Centre-Ville : interdire l’accès des camping-cars au centre-ville. Vérifier les panneaux aux entrées du cœur de ville (absent rue Félix Germain).
  • Place du Mazel : De nouvelles habitations mais pas de places de stationnement prévues.  Elles n’étaient pas pensées au départ, pas de solutions de court terme. Pour permettre le stationnement, accentuation des contrôles « zone bleue ». Plus largement, une réflexion sera lancée sur le devenir de la place (rappel : la ville a acquis le bâti au cœur de l’îlot).

Parrainage des jeunes pour le cinéma – opération fifty-fifty :

Le cinéma va proposer à la rentrée scolaire 2022 un parrainage : un abonné offre une place à un jeune pour qu’il assiste à un film d’Art et d’Essai. Discussion et lien inter-générationnel peuvent ainsi se tisser. Qui est intéressé ? Retour sur l’adresse : participation.habitante@mairie-die.fr

Divers

Les encombrants : un service régulier est souhaité par les habitants. Rappel : c’est la Communauté des Communes du Diois qui est acteur dans le domaine des déchets. Il est également important de favoriser le plus possible la réutilisation et le recyclage. Aire Trésor peut sous certaines conditions venir récupérer vos meubles ou autres objets importants. Autres acteurs ou partenaires pouvant répondre aux besoins : Gratiféria, Accorderie, Matériauthèque, Secours Populaire, etc.). Leurs coordonnées sur le site de la ville, onglet SOCIAL : https://www.mairie-die.fr/annuaire- associations/

Réunion sur l’extinction nocturne de l’éclairage public le mercredi 8 juin à 18:30 en salle polyvalente.

Rénovation habitat Centre Ville : une OPAH lancée, présentation dans le Flash de Juin, une réunion en septembre.

Moulins sur la Meyrosse : remettre en route et produire de l’électricité ? Deux installations existent aujourd’hui dans le domaine privé.

Manque une plaque de rue entre Jules Plan et Émile Laurens.

Jour de marché : les forains stationnent autour de la Poste, empêchant parfois l’accès des camions postaux au dépôt.

Quartier centre-ville/mairie

Quartier centre-ville/mairie

24 mai 2022

Elu-e-s présent-e-s : Marion Perrier, Eric Sicard, José Mathias, Dominique Joubert.
Habitant-e-s présent-e-s : 19 participants, avec des préoccupations liées aux aménagements de l’espace public, à la circulation, à la tranquillité publique…

Jules Plan et alentours

  • Rappel : Deux rencontres avec un groupe d’habitants l’an dernier pour échanger autour des nuisances sur Jules Plan : bruits, activités inadaptées, squat permanent, etc. Des solutions ont été mises en œuvre : prises électriques coupées, wi-fi coupée le soir, bancs enlevés, surveillance renforcée par la Gendarmerie, alerte à l’astreinte des élu-e-s, etc. Amélioration constatée et retour au calme, mais déplacement des nuisances sur d’autres places (Évêché). Les solutions de long terme passeront par les actions mises en œuvre par le CLSPD. Comité Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.
  • Présentation de M. Ruppert : Agent du CCAS mis à disposition pour aller à la rencontre des habitants. Objectif : parler, échanger, créer du dialogue et du lien, entrer en relation pour une tranquillité partagée sur l’espace public, avant la mise en place éventuelle d’actions plus coercitives. Les places sont attractives pour plusieurs publics (habitants, touristes, jeunes, familles, marginaux, etc), il est indispensable de partager l’espace public, trouver des solutions pour mieux vivre ensemble. Rendez-vous par téléphone (04 75 21 60 98)
  • Actuellement : Musique tardive et consommation addictive posent problème. Le dialogue avec les marginaux difficile, ça monte vite « dans les tours ». Le kiosque sert de point de rencontre : il est suggéré de le fermer ou de le transformer en garage à vélo. Revoir l’extinction nocturne précoce est nécessaire. Améliorer l’espace jeux d’enfants (un jeu cassé, sièges pour les parents).

Évêché / Comtesse :

  • Le parc de la Comtesse : selon le moment de la journée, la tranquillité varie, à l’image des publics qui s’y succèdent. Pour l’habitant, cette succession est épuisante, elle crée une accumulation négative. Le bruit fort et très présent, tard dans la nuit, la musique avec l’alcoolisation récurrente, la présence des chiens dans le parc, ne sont pas en adéquation avec les objectifs de ce lieu. Il y a une vraie appropriation du lieu par des groupes de marginaux avec des comportements de rue, de saisonniers, de jeunes au comportement délinquant (identifiés et suivis par l’ESCDD), excluant de fait les autres. A réaliser : une protection efficace du compteur électrique, installer un brouilleur Bluetooth, penser aux dangers pour les enfants avec risque de noyade dans le bassin, etc
  • Pistes d’amélioration :
    Pour le bruit excessif, contacter la gendarmerie au 04 75 22 04 66 la journée, puis le 17 ensuite. Mais la priorisation des problèmes selon le moment n’assure pas une intervention immédiate. La Police Municipale peut intervenir du lundi au vendredi jusqu’à 16 heures, elle peut effectuer un recueil des signalements de troubles à l’ordre public.
    Pour ce qui concerne l’alcoolisation : un arrêté municipal a été pris, mais l’appliquer est compliqué, car c’est le comportement qui est sanctionné.
    Sur le long terme, revoir les aménagements de l’espace public est nécessaire pour cibler les utilisations de ce parc destiné avant tout aux familles.
    Les caméras de surveillance, séduisantes sur le principe, ne sont pas une solution de terme : leur installation est coûteuse, elles déplacent les problèmes, les délinquants contournent vite cette surveillance (capuches, nombre, angles morts, etc).
    La délégué du Procureur a proposé aux élu-e-s des permanences pour des rappels à la loi ou des rappels à l’ordre, à l’étude pour l’instant.
    L’éducation par l’action est à mettre en place : chantiers de jeunes (déjà mis en œuvre par la ville avec l’ESCDD), les travaux d’intérêt généraux (TIG), etc.
  • L’Évêché : Suite aux rencontres de l’an dernier, un budget pour la mise en œuvre de petits aménagements via un paysagiste est prévu. Pour le stationnement (fourgons aménagés bien présents), l’évolution est en attente des suggestions de l’étude sur le schéma des mobilités en cours.

La propreté :

S’emparer du problème des crottes de chien est une bonne chose, il faut désormais passer à la répression là où la loi n’est pas respectée. La rue du Four, est sale et peu nettoyée : des passages réguliers sont bienvenus. Il serait aussi bienvenue de nettoyer la rue de l’Arzone. Attention aussi à ce que la balayeuse ne rase pas trop les murs, ce qui les dégrade. Les pigeons sont installés vers le lavoir, rue Anglaise, ils sont vecteurs de saleté récurrente. C’est sale autour des points propre (qui dépendent de la CCD), la ville passe régulièrement. Un ramassage d’encombrants est souhaité. Rappel : c’est la Communauté des Communes du Diois qui est acteur dans le domaine des déchets. Il est également important de favoriser le plus possible la réutilisation et le recyclage. Aire Trésor peut sous certaines conditions venir récupérer vos meubles ou autres objets importants. Autres acteurs ou partenaires pouvant répondre aux besoins : Gratiféria, Accorderie, Matériauthèque, Secours Populaire, etc.). Leurs coordonnées sur le site de la ville, onglet SOCIAL : https://www.mairie-die.fr/annuaire-associations/

Cadre de vie :

Plusieurs suggestions sont réalisées pour mises à l’étude : Une place de la Cathédrale sans voitures durant l’été, supprimer le double sens des vélos sur la rue C. Buffardel et mettre en place un sens unique via la rue E. Laurens, mettre en place une fête place de l’Évêché type fête de la Clairette pour réappropriation de l’espace, plus de fleurs et de verdure (penser au permis de végétaliser – document disponible à l’accueil de la mairie), plus de toilettes (entre autre sur Saint-Marcel), etc.

Voirie et espace public :

Trottoir devant la Poste défoncé, ce qui est dangereux pour les utilisateurs du DAB. Les artisans stationnent rue Anglaise, des quatre cantons, des Cordeliers, etc, ce qui gêne le passage : il faut une autorisation municipale pour occuper l’espace public en tant que professionnel comme en tant que particulier.

Habitat :

Temps de rencontre et de débat sur l’habitat en centre ville samedi 11 juin à l’ESCDD. Un forum pour échanger autour de l’habitat en devenir. Une OPAH en préparation pour le cœur de ville, une réunion de présentation prévue en septembre (un article est présent dans le Flash municipal de juin 2022).

Parrainage des jeunes pour le cinéma – opération fifty-fifty :

le cinéma va proposer à la rentrée scolaire 2022 un parrainage : un abonné offre une place à un jeune pour qu’il assiste à un film d’Art et d’Essai. Discussion et lien inter-générationnel peuvent ainsi se tisser. Qui est intéressé ? Retour sur l’adresse : participation.habitante@mairie-die.fr

Divers :

Réunion sur l’extinction nocturne de l’éclairage public le mercredi 8 juin à 18:30 en salle polyvalente.

Les réunions thématiques

Eclairage public - extinction nocturne

8 juin 2022

La mairie de Die s’est investie depuis des mois dans la modernisation et la réduction de son éclairage public.
 Afin d’y associer les habitants, une réunion a été organisée le 8 juin à 18h30 à la salle polyvalente.

Une quarantaine de personnes étaient présentes, entre techniciens, élus et habitants, dont certains ont aidé à la préparation de ce moment partagé. Afin d’accueillir chacun dans les meilleures conditions, une exposition de France Nature Environnement était en place via plusieurs kakémonos et permettait de prendre de l’information en même temps qu’un verre.

La réunion a commencé avec une présentation par Valérie du Retail, élue en charge des questions d’éclairage et de trames noires, état des lieux de l’éclairage actuel et de ce vers quoi la mairie veut aller.

Ensuite Mireille Terras, directrice des services techniques en charge des aspects techniques l’éclairage a donné les informations liées aux travaux déjà effectués, à ceux à venir et aux aspects techniques des possibilités d’extinction des quartiers.

S’en est suivie une présentation par le Parc Naturel Régional du Vercors, des questions d’impact de la pollution lumineuse sur le territoire du parc et des actions à mener dans le cadre de la RICE (Réserve internationale de ciel étoilé).

La volonté du parc du Vercors de faire classer la réserve des hauts plateaux du Vercors en RICE par l’IDA (International Dark Sky Association) va vers une reconnaissance des qualités du ciel du Vercors/diois et permettre une meilleure observation du ciel nocturne et le respect des espèces concernées par la qualité de la nuit, dont les humains font partie.

Alice Corroenne, élue en charge des questions d’éclairage et de trames noires a apporté des éléments supplémentaires aux questions posées par les participants.

Pour que cette réunion soit un moment de partages et d’échanges, il a été proposé à chacun de participer à un quiz en 4 panneaux sur les questions liées à la nuit et à l’impact de l’éclairage sur la santé, la sécurité, la faune sauvage qui vit en ville et les économies engendrées.

 Puis, des cercles de paroles ont permis à chaque participant d’exprimer ses ressentis par rapport à la nuit, et de proposer des pistes sur les améliorations qui pouvaient être apportés à l’éclairage de la ville de Die et aux plages d’extinction en fonction des quartiers et de leur fréquentation variable au fil des saisons.

Les élus et techniciens présents ont collecté ces expressions et vont continuer à travailler sur la réduction de l’éclairage de la ville et à l’extinction en cœur de nuit, dans le but de réduire les dépenses d’énergie, de favoriser la santé et le repos nocturne des habitants, de respecter la biodiversité et de coller à la charte de la RICE.